06
décembre
Par

Au cours de leur formation, les élèves ingénieur·e·s plasturgistes de l’INSA Strasbourg expérimentent le thermoformage au cours de travaux pratiques et projets  :

  • en 2ème année avec le module “Initiation à la plasturgie
  • en 3ème année avec le module “Conception pièces et outillages de thermoformage
  • en 4ème et 5ème années en projet “Conception  et réalisation pièces/outillages” (cloche de forçage pour jardin, bac à peinture pour loisirs créatifs, moule à chocolat, …)

L’ensemble des étudiants des autres spécialités s’initient aussi au thermoformage grâce aux modules électifs “Initiation à la plasturgie” ou encore “Pratique des plastiques en projet“.

Feuille de PET prête à être thermoformée

outillage et feuille thermoformée associée pour analyse variations épaisseurs, taux d’étirage, …

thermoformage multi-empreintes avec défauts à partir de paramètres process non optimisés et conception outillage “mauvaise”

expérimentation de solutions correctives

L’ensemble de ces modules est très apprécié des étudiants et pédagogiquement pertinent mais malheureusement génère un volume de déchets non négligeable.

Non négligeable mais insuffisant pour être rentable pour les acteurs des circuits de recyclage classique.
Décidée à réduire son impact écologique, la spécialité plasturgie s’associe à la société de thermoformage Emairel pour assurer une formation ojectif zéro déchet.
En effet, le polymère utilisé en TP est principalement du PET (même polymère que les bouteilles d’eau) acheté à Emairel sous forme de film en rouleau .

Les étudiants thermoforment, analysent, découpent et enfin broient (en effet, l’activité de broyage est maintenant intégrée aux activités du TP).
Les paillettes obtenues sont conditionnées en sac et livrées à Emairel qui gère la suite du cycle permettant d’extruder un nouveau film à partir de ces paillettes.

La boucle est bouclée et le bac à déchets vide ! Chaque étudiant est devenu acteur de l’économie circulaire tout en se formant !


Crédit photos : Xavier Cecchet
Création image à la une : Xavier Cecchet

Dans les mêmes thématiques :

2 commentaires

Répondre à Antoine Juhel
Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *