20
mai
Par
REVUE DE PRESSE

Dans sa rubrique INDUSTRIE EMPLOI, Le journal Le Progrès  a  édité le 8 mars 2017 l’article intitulé :

“La plasturgie, une branche dynamique qui recrute du bac pro à bac + 5”

Sur un large éventail de qualifications, la plasturgie offre un panel très fourni d’emplois. D’autant plus que la région, particulièrement pourvue en industries œuvrant dans cette branche, s’impose comme une place forte.

Il est dans votre voiture, votre ordinateur, vos lunettes, votre téléphone, vos vêtements. Bref, des objets du quotidien à l’industrie de pointe, le plastique est désormais omniprésent, et son industrie connaît actuellement un âge d’or, notamment en Rhône-Alpes, comme le précise Sophie Rougemont, du Cirfap (Centre interrégional de formation alternée de la plasturgie) : « C’est une industrie d’avenir, a fortiori en Rhône-Alpes, qui s’impose comme la région où il y a le plus d’entreprises de plasturgie de toute la France, où l’on compte environ 25 000  salariés. » Malgré ce dynamisme, le secteur de la plasturgie demeure encore assez obscur pour le profane : « C’est le gros paradoxe, reconnaît Sophie Rougemont. C’est une industrie qu’on connaît peu, et pourtant on trouve du plastique dans tous les secteurs d’activité : électronique, sport, médical, bâtiment, optique, aéronautique, design, etc. »

Conception, production, qualité…

Forte de cette diversité, la plasturgie et ses différentes applications recrutent dans de nombreux domaines, dans des process aussi bien automatisés que manuels (chaudronnerie plastique, matières composites, etc.) et ce du bac pro au bac + 5. Ainsi, de la conception à la production, en passant par la qualité, le développement, ou encore l’éco-conception, l’éventail est particulièrement étoffé, et offre d’autant plus d’opportunités que le secteur connaît un manque de main-d’œuvre. Les services qui souffrent le plus de cette pénurie se situent dans le domaine de la production. Ainsi, le poste de régleur (bac pro et BTS) est aujourd’hui un profil très convoité. Il impose une bonne connaissance des matières plastiques, afin de les transformer pour fabriquer un objet de qualité. Autre profil particulièrement recherché : le responsable d’îlots(BTS) qui va chapeauter un ensemble de machines et de presses, en gérant l’organisation de la production au sein de cet îlot. Tout aussi recherché : le technicien essai, qui va recevoir un nouvel outillage et faire la mise au point des réglages préalables à la production.

Si le panel des métiers est bien trop large pour être mentionné dans son intégralité, les qualités prérequises sont souvent les mêmes : « Ce sont des professions où il faut être curieux, aimer la technique, être ingénieux. Les profils bac STI, par exemple, effectuent souvent de jolis cursus dans la plasturgie », conclut Sophie Rougemont.


Pour visualiser l’article publié : article Le Progrès


La Fédération de la Plasturgie et des Composites vous propose un site pour l’emploi : « plasturgie recrute »

Plasturgie recrute est la plateforme dédiée à l’emploi dans le secteur de la plasturgie et des composites.

Les entreprises disposent d’un espace personnalisé pour publier leurs offres, consulter et sélectionner les compétences recherchées.

Les candidats créent leur profil, diffusent leur CV et postulent aux offres.

https://www.plasturgierecrute.org/


Crédit image : plasturgierecrute.org

 

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *